Carvelle ou pointe ?

Bonjour !

Il ne s’est pas passé grand’chose cet hiver sur le bateau… Bon, on a bien eu une ou deux petites grosses tempêtes, on a cramé les batteries qui assurent l’alimentation de la pompe, Yann a installé une pompe à bras sur le pont… bref, la routine.

Du coup, je vais tenir une de mes promesses : vous parler des carvelles.

La carvelle est une sorte de clou carré. Bien sûr, les marins ne faisant les choses comme tout le monde, leurs clous ne sont pas ronds !

Plus sérieusement, le capitaine m’a expliqué les spécificités des carvelles par rapport aux clous.

En fait, la carvelle n’est pas carrée, mais rectangulaire.

En haut, la carvelle sur le côté le moins large

Maintenant, la carvelle vue sous son profil le plus largeMaintenant, la carvelle vue sous son profil le moins large = la tranche.

Le plus fréquemment, la carvelle est en acier galvanisé à chaud (ça ne rouille pas).

une carvelle plus longue, vue sur 2 côtés
une carvelle plus longue, vue sur 2 côtés

carvelle 2

Il y a toutes les tailles.

Quand elle est en bronze, c’est pour un yacht… Nous, on est dans le bateau de travail, c’est plus rustique ! Les yachts sont généralement en bois exotique (c’est moins lourd et plus joli). Dans le chêne, la carvelle en bronze se tordrait car elle buterait sur des nœuds (il n’y en a pas dans les bois exotiques) et elle serait déviée par le fil du bois. Dans le bois exotique, on ne risque pas d’être en « contre-fil ».

L’inconvénient, c’est qu’on n’en trouve pas facilement, il faut commander et c’est assez cher.

L’avantage : elle accroche mieux, elle tient mieux dans le bois.

Elle peut cependant faire éclater le bois, même entre les mains du meilleur charpentier de marine ! Pourquoi : elle a un sens, à cause de sa forme rectangulaire ! Donc, c’est une sorte de « coin », elle « écarte » les fibres du bois.

Le bout de la carvelle peut partir en « spatule », c’est-à-dire être plus large à la pointe, qui n’est pas un cône, mais un coin. Il faut l’utiliser à l’horizontale par rapport au fil du bois, le coin se trouvant perpendiculaire au fil du bois. Sinon, il écarte le bois et l’éclate.

Le clou : c’est une pointe normale comme vous les connaissez tous, mais plus grosse et surtout, en acier galvanisé.

On le trouve facilement, un peu partout.

Les clous ronds ont l’immense avantage de ne pas faire éclater le bois (voir les inconvénients des carvelles ci-dessus).

Dans les deux cas, on pré-perce le bordé et la membrure, pour éviter d’éclater le bois.

On pré-perce pour le clou ou la carvelle, et on pré-perce un peu plus large pour la tête du clou ou de la carvelle.

« Pourquoi pré-percer ? », ai-je demandé. « Le bordé que tu poses n’est pas tout à fait contre le bois, c’est le clou qui va l’y coller. Donc, si on pré-perce, quand on va clouer, ça va ramener le bordé et le serrer contre la membrure. Ça ne le fera pas si ce n’est pas pré-percé. »

On prévoit un peu plus profond que le clou (ou la carvelle) car celui-ci ne sera pas au bord du bois mais enfoncé d’environ 1 centimètre. Sinon, il serait en contact  avec l’eau et s’oxyderait très vite.

En-dessous de la ligne de flottaison, on étoupe la tête du clou (ou de la carvelle), avant de l’enfoncer complètement dans son trou. Cela assurera l’étanchéité du trou du clou.

Une fois le clou (ou la carvelle) posé, c’est-à-dire enfoncé d’environ 1 centimètre en retrait du bois, il faut impérativement boucher le trou avec un mélange de mastic de vitrier mélangé à du minium.

Encore 2 modèles de carvelles et la pièce de 2 € pour l'échelle...
Encore 2 modèles de carvelles et la pièce de 2 € pour l’échelle…

Bon, vous avez tout compris ?

Vous êtes au point pour venir donner un coup de main à Yann?

Allez, à la prochaine !