Les 4 vies du Campillo

1. Une naissance en Algérie en 1950

La famille Campillo était installée à Benis Saf. On s’appelait « Manuel » de père en fils. Cette famille comportait plusieurs marins-pêcheurs et un charpentier de marine. Les marins demandèrent dont au charpentier de leur construire un bon bateau pour la pêche : « Campillo, Manuel ». Il est construit en 1950. Il y aura aussi le « Teresa ». Mais de tous, le « Manuel Campillo » est le meilleur, dit-on aujourd’hui encore dans la famille Campillo.

A Beni-Saf
A Beni-Saf
A Oran ?
A Oran ?

2. La pêche à Port-Vendres

Il rapatrie en 1962 des Pieds Noirs dont plusieurs membres de la famille Campillo vers la Métropole. Il sauve ainsi d’une mort possible 31 pieds-noirs.

Campillo en 1962
Arrivé à Port-Vendres en 1962

Il est le premier de 14 chalutiers à quitter l’Algérie pour venir à Port-Vendre où les pêcheurs vont s’intégrer à la pêche locale.

Armé pour la pêche au thon qui fut sa tâche pendant 15 ans, il est vendu à M. Perez de Sète.

Puis il est revendu pour le franc symbolique (car trop vieux) à une association qui va l’abandonner le long d’un quai où il passe des années avant de couler.

3. La rénovation par la famille BELLEC

C’est là que les frères BELLEC, enfants, le visitent.

Quelques années plus tard, en 1988, l’aîné des 4 frères (encore 4 frères !) n’ayant que 23 ans, ils le retrouvent, le rachètent et le renflouent.

Juste après le renflouement par les 4 frères Bellec

Mais ce n’est plus qu’une épave. Imbibé d’eau, le grutage le fait se plier un peu en arc ! Aucun problème : on pose une seconde quille sous la première !

En 1988 à Sètes
En 1992
En 1992
En 1994
En 1994
Pose du premier mât en 1997
Pose du premier mât en 1997

Il a ainsi profité de 15 années de restauration par les 3 adultes de la famille. Les 2 enfants (quasi nés sur le pont) y font leurs premiers pas, apprennent à faire du vélo sur le pont, courent après le chien terre-neuve qui garde la maisonnée. La restauration terminée, la famille arrive en 2002 en Bretagne. On veut alors continuer le voyage sur un bateau plus « facile ». Un acheteur se présente et signe un document finement présenté, mais c’est hélas un escroc qui ne paie pas un centime. S’ensuivent 4 années de procès pendant lesquelles le bateau sera à nouveau sans soins et recommencera à couler par 3 trois fois. Mais les bonnes âmes de Locmiquélic veillent et le pont n’est pas submergé. Toutefois, à l’issue du procès, il est à nouveau imbibé d’eau et tout est à refaire. Ce qui sera bientôt fini !!!

Rénovation de l'intérieur en octobre 2011
Rénovation de l’intérieur en octobre 2011
Comment hisser à bord la planche encore avec son écorce, celle qui deviendra le bar ?
Comment hisser à bord la planche encore avec son écorce, celle qui deviendra le bar ?

4.  Un navire de pirates

Mais entre-temps, la famille s’est dispersée, il ne reste plus qu’un seul des 4 frères, le propriétaire du bateau.

2 juin 2013 : Bouée d'Oxygène au Bénéfice des Enfants Malades de l'Hôpital de Lorient, organisé par un ami de la SNSM Pays de Lorient
2 juin 2013 : Bouée d’Oxygène au Bénéfice des Enfants Malades de l’Hôpital de Lorient, organisé par un ami de la SNSM Pays de Lorient

P1000528

Mais il reste des travaux à faire…

Ce qui sera bientôt fini !!! En 2014, des travaux importants devraient encore être réalisés… par le propriétaire lui-même.